Parole d’expert: faisons-les parler !

By in Parole d'expert

Aujourd’hui, nous lançons notre série d’articles “Parole d’expert” dans lesquels nos spécialistes partagent avec vous leurs points de vue et leurs réflexions autour des mathématiques, de l’éducation et des technologies.

C’est le très québécois Simon B. Lavallée, notre spécialiste Netmaths maison, qui vous offre le fruit de ses recherches autour d’un sujet qui, à n’en pas douter, vous parlera : comment encourager les élèves à discuter entre eux … mais de mathématiques, bien sûr !
Cet article sera également le fer de lance de notre toute nouvelle série de vidéos intitulées « Réponse d’expert »: Simon reviendra sur les idées développées ici en prenant compte de vos avis et de vos commentaires. Donc n’hésitez pas à  participer, et ne soyez pas timides ! On en jase très bientôt !

Comment susciter des discussions mathématiques entre les élèves

J’aime les discussions en classe. J’aime ces moments où les élèves nous en apprennent. Où tout le monde reste ébahi par la diversité de ce qui peut émerger de la tête des élèves ! D’ailleurs, un article paru en 2014 met en évidence que la collaboration entre les élèves lors de l’évaluation a un impact sur l’apprentissage des élèves. Il s’agirait d’une condition permettant aux élèves de prendre conscience d’autres stratégies et donc d’enrichir les rétroactions ! Une telle collaboration passe nécessairement par la discussion entre les élèves.

Pour écrire ce court billet, j’ai cherché à identifier quelques conditions susceptibles de favoriser l’émergence de telles discussions. J’ai tenté de prendre des exemples d’un peu partout et je profite de cette opportunité pour vous partager les faits saillants de mon investigation !

1. Mettre les maths sous forme de jeux

Joe Schwartz donne un bon exemple dans sa publication du 6 janvier. Il y décrit l’illumination qu’il a eu quant à la transformation d’un exercice routinier en un jeu mathématique sur la numération. D’autre part, on ne pourrait passer sous silence le travail de François Bourdon et de l’utilisation du jeu Minecraft en classe. Il s’agit effectivement d’un autre exemple probant d’un contexte pouvant favoriser les discussions mathématiques. Clairement, il est plus agréable de parler d’un jeu que d’un exercice de calcul de périmètre !

2. Collaborer avec ses collègues

Bien que ça puisse sembler éloigné du sujet, la collaboration entre enseignants peut alimenter grandement la dynamique au sein de l’école. Un dynamisme qui peut être un contexte favorable aux discussions en classe. Sur son blogue, Annie Côté en fournit d’ailleurs un exemple concret. Elle décrit en quelques mots comment elle a réussi à impliquer ses collègues dans la mise en scène du meurtre d’un enseignant de mathématiques dans son école. Dans leur rôle de détectives, les élèves devaient faire appel entre autres à des notions mathématiques pour débusquer le coupable. Dans ce cas, la discussion s’élargit même au-delà des murs de la classe.

3. Piquer la curiosité

Jon Orr donne un bon exemple de l’utilisation de vidéos pour faire réagir les élèves et susciter la discussion en classe. Leur engagement dans la discussion est d’abord liée à la vidéo et, sans qu’ils s’en rendent compte, l’enseignant les amènent vers un sentier mathématique pour les aider à alimenter leurs discussions. Nul besoin, je crois, de rappeler le rôle de Dan Meyer dans la promotion de cette formule pédagogique ! Une approche ancrée dans ce que les scientifiques ont décrit comme la théorie du besoin intellectuel (pour les curieux !).

4. Répartir les informations entre les membres d’une équipe de travail

Le dernier élément que je souhaite ajouter ici n’a rien de nouveau. Il s’agit d’une situation didactique de Guy Brousseau qui apparaît dans La théorie des situations didactiques (1998). Dans cet exemple (que j’adore) chaque élève (ou groupe d’élèves) doit agrandir l’une des pièces du puzzle en respectant les proportions 4:6. La “réussite” devient alors celle de l’élève qui parvient à agencer sa pièce à celle de ses collègues. De la même manière, les discussions mathématiques peuvent être orientées vers les anomalies du grandissement plutôt que vers les difficultés d’ordre mathématiques.

 

maths.jpg

Si ces quatre outils peuvent nous aider à favoriser l’émergence de discussions au sein de nos classes, ce ne sont cependant pas des manières uniques de procéder. Les possibilités sont infinies et je suis convaincu que vous avez tous vos petits trucs pour arriver à tirer quelques mots de vos élèves !

Je vous invite à prendre deux minutes pour donner un exemple de ce que vous faites en classe pour allumer vos élèves ou pour donner votre avis sur celles qui apparaissent ici ! J’en discuterai à l’occasion du premier webinaire que j’animerai et que vous pourrez découvrir très prochainement.

Simon B. Lavallée,
Professeur de mathématiques et expert Netmaths