L’enseignante Lyne Lafontaine partage sur son utilisation de Netmaths

Par dans Histoires inspirantes
Alfred interviewNetmaths et l’enseignant. Une relation étroite que nous avons décidé d’explorer pour vous. Lyne Lafontaine est une enseignante de 5e année à l’école Frédéric-Girard de la Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands (Salaberry-de-Valleyfield).  C’est sa 2e année d’utilisation de Netmaths avec ses élèves et elle a accepté de répondre à nos questions.

Luc de Netmaths : Comment as-tu entendu parler de Netmaths?

Lyne Lafontaine : La publicité sur Facebook, le congrès Aquops et, je crois, un courriel de la commission scolaire.

Luc de Netmaths : Comment utilises-tu Netmaths avec tes élèves?

Lyne Lafontaine : Pour l’instant les ateliers rotatifs, les temps libres, et lorsque plusieurs élèves restent à la récupération… En janvier, je vais envoyer des travaux avec des notions ciblées et je veux m’informer sur la façon de donner des badges afin d’utiliser pleinement les options. Ça vient compléter les notions vues en classe.

Luc de Netmaths : Comment réagissent tes élèves au sujet de l’utilisation de Netmaths?

Lyne Lafontaine : Lorsque je leur ai présenté le site, ils avaient très hâte de configurer leurs adresses afin d’y aller. Pour eux, c’est jouer à Netmaths. Et nous avons accès à 5 ordinateurs et parfois à 5 iPad également. Et quelques-uns aiment le faire sur le TNI en format géant.

Luc de Netmaths : Qu’est-ce qui est motivant pour eux?

Lyne Lafontaine : C’est coloré, interactif, bien construit et sachant que tous les élèves travaillent, ils discutent aussi entre eux de leurs succès ou difficultés. Étant des enfants qui baignent dans la technologie, Netmaths va les chercher. Même les élèves en difficulté s’y retrouvent. Ils adorent parler des étoiles récoltées.

Luc de Netmaths : As-tu utilisé d’autres ressources avec tes élèves dans le passé? Comment les comparent-ils à Netmaths?

Lyne Lafontaine : Oui, le site crée par CEC avec Caméléon. C’est plutôt pareil à leur cahier d’exercices. Ils ont aussi accès à des capsules d’informations. C’est une plate-forme plutôt simpliste et peu flexible. Aucun suivi ou compte-rendu possibles, l’élève s’autocorrige et il peut recommencer.. On ne parle pas de la même affaire du tout. Caméléon ne permet pas à l’élève d’utiliser les notions dans un autre contexte que celui démontré donc le transfert de connaissances ne se fait pas ou peu.

Luc de Netmaths : Quel est ton objectif en mathématique avec tes élèves cette année et comment Netmaths peut-il t’aider à l’atteindre?

Lyne Lafontaine : Mon objectif est principalement de me familiariser avec la plate-forme et toutes ses options dans un premier temps. Je vais naviguer avec ma collection Netmaths, les outils de manipulation et les situations complexes afin que mes élèves intègrent efficacement les notions pour être prêts pour la prochaine année. Netmaths me permet d’enseigner de façon individualisée en suggérant des thèmes à approfondir et permet une autre entrée pour la notion. Le transfert est selon moi de meilleure qualité ainsi. Je suis certaine qu’une utilisation judicieuse de toutes les options permettra aux élèves de mieux réussir.

Luc de Netmaths : Quelle évidence as-tu remarquée jusqu’à maintenant avec tes élèves? (résultats, compréhension, autonomie, etc.)

Lyne Lafontaine : Leur motivation et leur autonomie sont évidentes à mes yeux. Ils n’ont pas l’impression de mettre autant d’effort qu’avec un papier et un crayon. Le côté ludique est génial. Les affiches sont un bon support visuel pour favoriser l’appartenance. Une meilleure résolution de celles-ci est nécessaire pour des images plus claires.


Si vous ne voulez rien manquer des dernières nouvelles, suivez-nous sur le le blogue Netmaths et joignez notre communauté sur Facebook, Twitter et Pinterest.

social-media-netmaths-scolab-3social-media-netmaths-scolab-2social-media-netmaths-scolab-1